Savez-vous qu’en 2021, 82 % du trafic internet global sera représenté par la vidéo (CISCO) ?

Parmi tous les contenus, la vidéo est de loin le format le plus intéressant pour susciter de l’engagement auprès de votre audience. Et oui, la vidéo est devenue la star de la communication digitale et les utilisateurs des réseaux sociaux en raffolent.

En effet, les habitudes des internautes changent. D’après Facebook, 75 % de trafic sur les réseaux sociaux sera mobile d’ici fin 2020. Toutefois, sur le mobile, tout va plus vite : les utilisateurs de Facebook par exemple passent deux fois moins de temps pour juger de la qualité d’un contenu (1,7 seconde) par rapport à ceux qui le consomment à partir d’un PC (2,5 secondes).

Les chiffres-clés de la vidéo qui ne trompent pas :

  • La vidéo sociale génère 1200 % plus de partages que le texte et les images combinés (Brightcove).
  • 55 % des gens consomment des vidéos plus que d’autres types de contenu (Hubspot).
  • 7 consommateurs sur 10 préfèrent le format vidéo et pour 90 % d’entre eux, la vidéo les aide à prendre une décision d’achat (Teester, 2019)

Vidéo et engagements semblent aller de pair. Pourtant, une vidéo extrêmement qualitative peut passer sous les radars si on ne maîtrise pas les bons leviers.

Comment faire pour que vos vidéos se dévorent comme les séries Netflix ?

Suivez notre guide !

Vidéo sociale ou vidéo marketing ?

La vidéo sociale est devenue le format privilégié des stratégies Social Media.

Elle est créée spécifiquement pour les médias sociaux dans l’objectif de susciter l’engagement et pour toucher une audience plus large. Son but est de :

  • Attirer l’attention grâce à un contenu ludique et original.
  • Susciter la curiosité des internautes
  • Engager les internautes à effectuer une action précise (interagir, s’abonner, visiter votre site web…)
  • Générer des réactions

Il s’agit donc d’utiliser les réseaux sociaux comme levier pour gagner de la visibilité et pour promouvoir sa marque ou son entreprise.

Quelle différence avec une vidéo marketing ? La vidéo marketing contient souvent un message promotionnel explicite. La vidéo sociale est plus subtile : son rôle est de promouvoir votre marque ou votre entreprise de manière indirecte.

Par définition, les vidéos sociales génèrent davantage d’engagement.

Concrètement, comment fait-on ?

Cette vidéo a battu les records d’audience et a été visionnée plus de 31 000 fois sur Instagram et plus de 15 000 sur LinkedIn. Elle a généré des milliers de réactions malgré l’arrêt complet de l’activité de l’entreprise !

Cette vidéo coche toutes les cases d’une campagne réussie : elle allie l’humour et la dérision, en parlant indirectement de l’activité de l’entreprise. Sans un gros budget, elle varie les différents plans, les transitions dynamiques et les sous-titres qui suscitent la curiosité. Enfin, elle détourne une chanson très connue et l’émission « The Voice ».

Définissez bien les objectifs de votre vidéo

Créer une vidéo engageante ne laisse rien au hasard. En effet, elle est le fruit d’une réflexion en amont.

Pour avoir un maximum d’impact et avant de tourner la vidéo, votre réflexion doit s’articuler autour de ces 5 questions :

  • Quoi : sur quel thème portera ma vidéo ?
    Nous vous conseillons de vous focaliser sur un seul thème à la fois pour éviter la dispersion. En effet, l’attention des internautes sur les réseaux ne dure que quelques secondes : si la vidéo part dans tous les sens, les utilisateurs des médias sociaux n’ont aucun scrupule à zapper et à passer à autre chose.
  • Pour qui : votre vidéo ne s’adresse pas à tout le monde, mais doit atteindre votre cible. Un jeune cadre dynamique n’aura pas les mêmes attentes qu’un étudiant en arts plastiques. En somme, votre vidéo doit cibler votre persona. Assurez-vous qu’il soit bien défini.
  • Comment : quelle forme prendra votre vidéo ? Vous avez le choix entre plusieurs formats : une interview, un reportage, une présentation, une vidéo d’information… sky is the limit ! Réfléchissez aussi au ton que vous souhaitez utiliser (sobre, sérieux, humoristique, décontracté ?).  
  • : sur quels réseaux votre vidéo sera-t-elle diffusée ? Cette question est importante à la fois pour adapter votre vidéo à chaque média social (sur la forme et sur le fond). Gardez bien à l’esprit que votre cible idéale ne sera pas présente de la même manière sur tous les réseaux sociaux.
  • Pourquoi : le secret de l’engagement réside dans la définition précise de vos objectifs. Quel résultat souhaitez-vous obtenir avec votre vidéo ? Quelle est l’action que l’internaute doit effectuer après avoir visionné votre vidéo ?

En somme, la communication vidéo sur les réseaux sociaux doit s’inscrire dans votre ligne éditoriale globale.

Attirez l'attention dès la première seconde

Bienvenue dans l’ère du snack content : un mode de consommation du contenu rapide, facile, sans effort. Vous n’avez que quelques secondes pour attirer l’attention d’un internaute sur votre vidéo. Facebook et Instagram ne comptent d’ailleurs une vue qu’à partir de 3 secondes.

La première mission de votre vidéo est donc d’accrocher l’internaute très rapidement.

Comment ?

  • Votre audience avant tout ! Pensez aux personnes qui vous regardent. Allez-vous les tutoyer ou les vouvoyer ? Une bonne manière d’accrocher l’attention rapidement est de poser une question à vos spectateurs dès les premières secondes de la vidéo.
  • Commencez par une accroche forte : vous pouvez utiliser un titre percutant sous forme de texte, dans votre intro. Les premières minutes doivent livrer l’essentiel de votre message : appuyez-vous sur les images qui attirent l’œil.
  • Évitez les introductions trop longues : un internaute qui démarre le visionnage d’une vidéo veut savoir rapidement ce que vous pouvez lui apporter. Rentrez vite dans le vif du sujet.
  • Adaptez la vidéo à votre message. Vous avez réalisé une interview ? Utilisez quelques secondes du bêtisier en image d’introduction pour attirer l’attention. Souhaitez-vous promouvoir un événement ? Montrez de belles images du lieu qui doit accueillir cet événement en indiquant le contexte (date et thème).
  • Évitez le jargon commercial : votre vidéo doit être pédagogique et compréhensible pour un novice.  
  • Retenez l’internaute grâce à l’émotion. Le recours à l’émotion multiplie l’engagement ! Accrochez l’internaute grâce à la surprise, la peur, la joie ou encore le rire.
  • Racontez une histoire captivante. Pour tenir votre spectateur en haleine, vous pouvez recourir au storytelling : transmettez votre message en racontant une histoire captivante.
  • Parlez de votre entreprise seulement à la fin : rappelez-vous, votre audience d’abord. Gardez les informations sur l’entreprise et votre logo animé pour la fin de la vidéo.  

Privilégiez les vidéos natives

Les algorithmes de différents médias sociaux adorent les vidéos natives. Pourquoi ? L’objectif de chaque réseau social est de garder ses utilisateurs sur la plateforme, les faire interagir entre eux et ne pas les inciter à aller se promener ailleurs.

La vidéo native signifie que vous devez la télécharger via la plateforme où elle sera diffusée, et non vous contenter de partager un lien vers une vidéo hébergée sur un autre site. Sachez que les algorithmes de tous les réseaux sociaux pénalisent les vidéos « externes », en restreignant tout simplement leur visibilité.

Concrètement, si vous partagez une vidéo hébergée sur YouTube sur LinkedIn, sa portée organique sera plus faible que si vous la téléchargez directement sur LinkedIn. Sur Facebook par exemple, les vidéos natives ont une portée dix fois supérieure aux partages de liens YouTube (Socialbakers).

De plus, télécharger la vidéo en natif vous donnera accès à des statistiques d’audience plus poussées.

Adaptez votre vidéo à chaque média social

Pour générer de l’engagement, vous devez adapter et partager du contenu pertinent pour chaque plateforme. Chaque réseau a ses propres codes et les utilisateurs n’y cherchent pas la même chose. Leurs audiences sont différentes.

Partagez les vidéos sur vos réseaux sociaux de manière stratégique, en connaissant bien les spécificités de chacun d’entre eux.

Voici un tour d’horizon des principaux réseaux :

La vidéo sur Twitter

Savez-vous que les personnes qui voient une publicité vidéo intégrée sur Twitter ont 70 % plus de chance de se rappeler de votre marque ou de votre entreprise ? (Twitter)

Twitter est majoritairement un outil de veille. Les internautes y cherchent avant tout à s’informer. Mais ce n’est pas pour autant que les utilisateurs ne participent pas à la conversation : un tweet accompagné d’une vidéo provoque 10 fois plus d’engagement (Hello).

La vidéo est aussi un excellent moyen de détourner la limitation d’un tweet à 280 caractères écrits : dans une vidéo d’une minute, vous pouvez en dire beaucoup plus !

💡 Notez que la durée maximale  autorisée d’une vidéo est de 2 minutes et 20 secondes.

Quels types de vidéos envisager sur Twitter ?

  • Un « Fast and Curious » façon Konbini pour interviewer un influenceur de votre secteur
  • Une vidéo sociale type Top 5 des plus grandes tendances du moment dans votre secteur
  • Un diaporama des news du jour

La vidéo sur LinkedIn

LinkedIn est le premier réseau social professionnel, et revendique 19 millions d’utilisateurs en France.

Actuellement, ce réseau est un eldorado de portée organique : vous pouvez y atteindre des milliers de personnes sans débourser un centime. Par ailleurs, LinkedIn est 277 % plus efficace pour générer des leads que Facebook et Twitter (Hubspot). LinkedIn génère plus de 50 % du trafic social vers les sites B2B et est considéré comme la source de contenu la plus crédible (Sumo).

Et le format vidéo sur LinkedIn alors, que faut-il en penser ? Les chiffres ne trompent pas : les utilisateurs y passent trois fois plus de temps à regarder des vidéos qu’à consulter du contenu statique, et les campagnes vidéo y atteignent un taux d’engagement de 50 % (LinkedIn).

Sachez que les vidéos postées à partir de votre profil personnel auront plus de visibilité que celles postées à partir d’une page entreprise — l’algorithme privilégiant les échanges entre les individus.

💡Une vidéo postée sur LinkedIn doit avoir une durée entre 3 secondes et 10 minutes.

Quels types de vidéos envisager sur Linkedin ?

  • L’interview d’expert d’un de vos partenaires innovants
  • Un teaser de votre dernier webinar (disponible bien sûr en VOD sur votre site)
  • Une visite de vos nouveaux locaux, pour travailler votre marque employeur

La vidéo sur Facebook

Le célèbre réseau social de Mark Zuckerberg compte 37 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France — plus d’un Français sur deux y a un compte.

Facebook est une plateforme davantage tournée vers le divertissement. Comme les autres médias sociaux, les vidéos y sont très consommées et engagent plus les utilisateurs. Ainsi, le taux d’engagement moyen d’une vidéo sur Facebook est de 6 %, contre 4,8 % pour un post avec photo et 3,36 % pour un post avec un lien (We Are Social).

💡Pour capter l’attention des utilisateurs avec votre vidéo, misez sur 8 premières secondes.

Quels types de vidéos envisager sur Facebook ?

  • Un vidéo-reportage du dernier événement où votre entreprise était présente
  • Un vidéo-montage dynamique des gagnants de votre dernier concours vidéo
  • Un mini-reportage sur une innovation de votre secteur d’activité
New call-to-action

La vidéo sur Instagram

Le nombre d’utilisateurs de ce réseau de partage de photos s’élève à 1 milliard de personnes dans le monde et 17 millions en France (Hootsuite).

Dans ce royaume des influenceurs, l’esthétisme prime : tous les utilisateurs peuvent partager de belles photos et les retoucher grâce aux filtres intégrés.

Mais la vidéo n’est pas en reste, vous avez la possibilité de la diffuser dans 3 endroits :

  • Dans les stories (par fraction de 15 secondes)
  • Dans le fil d’actualités (3 à 60 secondes)
  • Sur IGTV pour les vidéos plus longues (15 secondes à 10 minutes)

Les stories sont un endroit stratégique pour les vidéos : même si elles sont éphémères (visibles pendant 24 heures uniquement), leur portée organique est nettement supérieure à celles publiées dans le fil.

💡Vous voulez tout savoir sur la vidéo sur Instagram ? Ça tombe bien : nous vous avons concocté un article sur le sujet, à consulter sans modération !

Quels types de vidéos envisager sur Instagram ?

  • Un unboxing d’un de vos nouveaux produits par un influenceur (en story)
  • Un tutoriel de l’un de vos produits (dans le fil d’actualités)
  • Un mini-reportage façon « Brut » (en IGTV)

La vidéo sur YouTube

Pour ce qui est de la vidéo, YouTube est incontestablement le roi des médias sociaux. En France, il compte 46 millions de visiteurs uniques par mois. Mais le produit de Google a une également autre fonction très intéressante : c’est le deuxième moteur de recherche le plus utilisé après Google (Brandwatch).

En effet, sur YouTube, les internautes cherchent à s’informer et à se divertir : 65 % des personnes l’utilisent pour les aider à résoudre un problème (Google). C’est donc un endroit parfait pour poster des vidéos pédagogiques ou d’information.

💡La durée maximale d’une vidéo sur YouTube est de... 12h. Mais n’en abusez pas pour autant !

Quels types de vidéos envisager sur Youtube ?

  • Une interview dynamique d’un de vos alternants, pour attirer les jeunes talents à vous
  • Un vidéo-montage des dernières participations à votre challenge vidéo
  • Un tutoriel qui adresse une problématique de vos prospects BtoB

Devez-vous faire une vidéo pour chaque réseau social ?

Soyons honnêtes : la création de contenu demande beaucoup de temps et d’énergie.

Si votre entreprise est présente sur plusieurs médias sociaux, tourner une vidéo par plateforme peut devenir vite épuisant. Il existe une stratégie imparable pour multiplier les vidéos présentes sur les réseaux sociaux : recyclez !

Parfois, il suffit de réadapter légèrement une seule vidéo à chaque plateforme. Par exemple, d’une vidéo plus longue publiée sur YouTube, vous pouvez faire les découpages de séquences plus courtes pour Instagram.

Cependant, n’oubliez pas d’adapter la description de la vidéo à chaque plateforme (nous le verrons plus loin), ainsi que d’adapter le format de la vidéo au réseau dédié (ça aussi, nous l’aborderons ensuite : quelle chance !).

N'oubliez pas les sous-titres

85 % des vidéos Facebook sont regardées sans le son (Digiday) ; c’est également le cas sur la plupart des réseaux sociaux. Pas étonnant, les utilisateurs regardent souvent les vidéos dans les transports ou dans un espace de travail partagé (en toute discrétion), et n’ont pas toujours leurs écouteurs à portée de main. Votre vidéo doit donc être compréhensible sans le son.

Sous-titrez votre vidéo

Si votre vidéo est une interview, vous devez la sous-titrer. En effet, les sous-titres sont essentiels pour capter l’attention et pour retenir l’internaute devant la vidéo. Beaucoup d’utilisateurs visionneront votre vidéo à partir de leur écran mobile : s’ils n’en comprennent pas le contenu, ils continueront à faire défiler leur fil. Veillez à ce que vos sous-titres soient qualitatifs, sinon leur effet sera contre-productif. Vous le savez sans doute : parfois, les sous-titres générés automatiquement donnent des résultats aléatoires…

video dans email


Hélas, c’est le cas de YouTube qui propose un outil de sous-titrage automatique des vidéos. Malheureusement, le rendu n’est pas toujours au rendez-vous, car il s’agit d’une transcription automatique, et vous n’êtes pas à l’abri de retranscriptions parfois cocasses. Bref, il faudra corriger les sous-titres manuellement.  

Par ailleurs, il existe de nombreux outils de sous-titrage de vidéos, plus ou moins complexes à utiliser. PlayPlay en est un ! Vous pouvez essayer par vous-même, les 7 premiers jours sont offerts !

Prévoyez les transitions texte

Une autre manière de rendre votre vidéo compréhensible sans le son est d’utiliser les transitions textuelles (les écrans texte). Si vous réalisez une vidéo sociale façon Brut ou Konbini, vous pouvez mettre en avant les éléments essentiels de son contenu, en prévoyant des transitions texte ou des chiffres animés. Si vous réalisez une interview, prévoyez des écrans titres de chaque séquence. Vous pouvez aussi formuler chaque question sous format texte. Cela permettra de rythmer votre vidéo et de la comprendre sans le son.

Ajustez le format : vertical, carré ou horizontal ?

Comment filmer votre vidéo pour éviter les fameuses bandes noires sur le côté ? Quel format adopter pour que la vidéo s’adapte à l’écran mobile ?

Dans le doute, utilisez le format carré, il est universel pour les principaux réseaux sociaux.

Pour simplifier, disons que le format carré est universel. En effet, c’est celui qui s’adapte le mieux aux écrans mobiles.

Si la technique ne vous fait pas peur, ou que vous souhaitez créer des vidéos aux petits oignons, voici les formats en détail :

Format vidéo pour Instagram

Pour le fil d'actualité :

  • Format paysage : 1.9:1 I 600 x 315 px
  • Format carré : 1:1 I 600 x 600 px
  • Format vertical : 4:5 I 600 x 750 px

Pour les stories :

  • Format vertical : 16:9 à 4:5 I 1080 x 1920 px

Pour IGTV :

  • Format vertical : 9:16 I 1080 x 1920 px

Format vidéo pour Facebook

Pour le fil d'actualité :

  • Format paysage : 16:9 I 1280 x 720 px
  • Format portrait : 9:16  I 720 x 1280 px

Pour les stories :

  • 1:91 à 9:16 I 500 x 5000 px

Format vidéo pour Twitter

  • Format portrait : 1:2.39 I 1280 x 1024 px
  • Format paysage : 2.39:1  I 1280 x 1024 px

Format vidéo pour LinkedIn

  • Format portrait : 1:2: 4
  • Format paysage : 2.4:1

Format vidéo pour YouTube

  • Format paysage : 16:9
  • Format portrait :  4:3 (letterbox)

💡 Sachez qu’avec PlayPlay, pas de prise de tête : vous pouvez choisir le format de la vidéo en un clic !

New call-to-action

Vous êtes toujours là… ? Bien, poursuivons

Intégrez un appel à l'action pertinent

L’appel à l’action (call-to-action ou CTA pour les intimes) est le bouton de lancement de votre fusée à engagement.

Or, l’engagement, c’est le but ultime de toute vidéo sociale, et l’indicateur préféré (KPI) de tout Community Manager. L’engagement se provoque !

L’appel à l’action, c’est l’action que vous demanderez à l’internaute d’effectuer après le visionnage de votre vidéo.

Un engagement vidéo efficace devrait entraîner des résultats marketing concrets, comme une augmentation de trafic de votre site web, de votre nombre d’abonnés, de la conversion en leads ou directement des ventes. Encore une fois, tout dépend de l’objectif que vous avez fixé en amont.

Par un CTA, vous pouvez demander à l’internaute :

  • De s’abonner à votre chaîne YouTube
  • De visiter votre site web (pensez à laisser le lien dans la description)
  • De télécharger un bonus
  • De s’inscrire à votre newsletter
  • De prendre un rendez-vous…

À vrai dire, les possibilités sont infinies !

Pour favoriser l’engagement, vous pouvez demander à votre audience :

  • De partager votre vidéo (sauf pour LinkedIn où les partages sont contre-productifs, car leur visibilité est quasi nulle)
  • D’y laisser une réaction pour augmenter sa visibilité
  • De la commenter

Les commentaires sont devenus des indicateurs chouchous des algorithmes pour favoriser la diffusion de votre vidéo auprès d’une audience plus large. Pourquoi ? Parce que tous les réseaux favorisent les interactions humaines.

Comment faire en sorte que les utilisateurs commentent votre vidéo ? Il y a plusieurs façons de le faire :

  • Posez une question ouverte à la fin de votre vidéo, et demandez aux utilisateurs d’y répondre en commentaire
  • Proposez un jeu ou une énigme, et appelez à y répondre en commentaires
  • Proposez un bonus à ceux qui répondront en commentaire

Quoiqu’il arrive, si votre vidéo sociale est pensée pour votre cible, aucun doute que celle-ci aura envie de participer à la conversation qui se créera autour !

Chouchoutez la description

Quel que soit le média social, la description (ou le post) est primordial. Chaque réseau vous donne l’opportunité de rédiger quelques mots d’accompagnement de votre vidéo : pourquoi vous priver d’exploiter toutes les fonctionnalités ?

💡Facebook vous permet d’écrire jusqu’à 63 206 caractères, LinkedIn jusqu’à 1250 et Twitter jusqu’à 280.

Le rôle de la description est de susciter la curiosité pour que l’internaute clique sur le bouton « play ».

Les descriptions ont aussi une autre utilité : elles contiennent les mots-clés qui permettent de bien référencer votre vidéo. Gardez à l’esprit que les internautes se servent de plus en plus des médias sociaux comme moteurs de recherche pour trouver des réponses à leurs questions.

Comment rédiger votre description ?

  • Commencez par une accroche qui suscite la curiosité, par exemple.
  • Expliquez en quelques mots ce que contient la vidéo (sans spoiler !). Vous pouvez utiliser une citation, un extrait ou résumer rapidement la problématique de la vidéo. Bien entendu, gardez le meilleur pour la fin : la réponse à la question se trouvera dans votre vidéo.
  • Rédigez un appel à l’action… et n’oubliez pas d’en insérer le lien, s’il pointe vers votre site web !
  • Rajoutez les hashtags : un hashtag est un mot-clé pertinent qui renforce le référencement de vos vidéos. Sur les réseaux comme Instagram ou LinkedIn, les utilisateurs peuvent s’abonner aux hashtags qui correspondent à leurs centres d’intérêt et découvrir votre entreprise par ce biais.

Promouvez votre vidéo sur les réseaux sociaux

Pour augmenter la visibilité de votre vidéo, il faut lui donner un petit coup de pouce en mettant du carburant dans votre fusée.

Il y a deux moyens de le faire :

Promouvoir votre vidéo de manière organique

La portée organique veut dire que votre vidéo peut atteindre des milliers de personnes de manière naturelle, sans devoir payer. Sachez que la portée organique est fortement influencée par les algorithmes qui privilégient certains contenus. Sur LinkedIn par exemple, l’algorithme favorisera un post contenant une vidéo native et pénalisera un post qui renvoie une vidéo hébergée ailleurs (sur YouTube, par exemple).

La portée organique ne veut pas dire laisser les choses au hasard. Même si votre vidéo est extrêmement qualitative, elle risque de passer totalement inaperçue si vous ne lui donnez pas un coup de pouce.

Voici quelques règles incontournables :

  • Le bon endroit : vous devez diffuser votre vidéo sur la plateforme adéquate, là où se trouve principalement votre audience. Si par exemple, vous vous adressez en priorité aux professionnels, votre réseau de choix sera LinkedIn.
  • Le bon moment : chaque réseau a ses jours et ses horaires d’affluence spécifiques : ce sont les moments où vous avez l’opportunité de toucher le plus grand nombre de personnes. Il n’y a pas de règle absolue, tout dépend de votre cible. Si par exemple, vous vous adressez aux cadres supérieurs, le meilleur moment de capter leur attention sera probablement tôt le matin et en fin de journée. Sur LinkedIn par exemple, les jours de plus forte affluence sont le mardi et le jeudi. Le meilleur moment pour publier serait vers 7h du matin et vers 17h. Testez plusieurs créneaux horaires pour vérifier quel est le plus propice pour vous.
  • Associer les bonnes personnes : pour donner plus de traction à votre vidéo, vous pouvez mentionner les personnes pertinentes et influentes dans votre secteur, et les inviter à donner leur avis. Vous pouvez aussi leur envoyer votre vidéo par message privé.
New call-to-action

Promouvoir votre vidéo de manière payante

Vous pouvez aussi booster la visibilité de votre vidéo de manière payante. Chaque réseau social a ses propres règles en matière de régie publicitaire.

Pour avoir un bon retour sur investissement, pensez à bien définir en amont :

  • Votre audience cible : plus elle est affinée, plus la probabilité que vous touchiez les bonnes personnes augmente. N’hésitez pas à tester votre vidéo auprès de plusieurs audiences, et comparez les résultats.
  • Vos objectifs : ils peuvent être de plusieurs ordres : vous faire connaître, augmenter votre notoriété, générer de l’engagement ou favoriser les conversions. Choisissez un seul objectif à la fois.
  • Le temps de diffusion : votre budget n’est pas illimité. Définissez à l’avance la durée de la diffusion sponsorisée de votre vidéo. Là aussi, n’hésitez pas à faire des tests, sur un laps de temps court (par exemple, 24 heures) et analysez les résultats.

Voilà, désormais vous avez toutes les cartes en main pour créer une vidéo qui cartonnera sur les réseaux sociaux !

Si, malgré tout le cœur que nous avons mis dans ce guide, vous avez des questions précises, postez-les en commentaires ! Nous serons heureux d’y répondre !

(Vous les avez vu passer, ces call-to-action destinés à susciter votre engagement ?)