En vidéo comme en photo, la lumière est l’élément primordial pour un beau rendu. Une lumière terne ou au contraire trop vive et crue altérera les couleurs du sujet ainsi que ses volumes, et feront fuir votre public. Qui s’intéresse aux propos d’une personne baignée de gris ? Qui trouve un produit séduisant quand ses couleurs sont dénaturées par le blanc ?

Comment bien choisir son éclairage vidéo ?

La lumière est un focus : c’est une mise en valeur qui permet de concentrer l’attention du public sur l’objet de votre promotion et pour maximiser l’impact de votre vidéo, voici en 5 points tout ce que vous avez à connaître sur la gestion de vos éclairages vidéo. Quelle source de lumière utiliser ? Comment gérer la lumière du jour ? Faut-il un studio photo avec des projecteurs hors de prix ? Quelle température de couleur privilégier ? Et surtout : comment s’assurer de faire le meilleur shooting possible ?

Tu ne feras point entièrement confiance à la lumière naturelle ⛅

Est-ce qu’on peut utiliser la lumière du jour pour son éclairage vidéo ? Oui… mais !

Et ce « mais » est de taille : la lumière naturelle est compliquée à gérer, parce qu’elle est fluctuante. D’heure en heure, elle change, et parfois excessivement vite. C’est le cas de la fameuse « heure dorée », une très courte période juste après l’aurore ou avant le crépuscule où les rayons du soleil enrobent le monde d’une feuille d’or. C’est une lumière très prisée des photographes, mais fugace à capturer. Elle est donc délicate à utiliser en guise d’éclairage vidéo, et ce, même si sa température de couleur a de quoi séduire.

Cependant, il est possible de s’accommoder avec l’éclairage naturel, à condition de bien se préparer en amont :

  • Repérer la source de lumière
  • La coupler avec d’autres spots au besoin
  • Utiliser un diffuseur (ou plusieurs !)

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Même en utilisant la lumière naturelle, et même en extérieur, vous pouvez utiliser des réflecteurs qui vont vous permettre de rediriger la lumière vers votre sujet. N’hésitez pas à dédier une personne à la tâche, pour qu’elle suive la course du soleil et adapte votre équipement à mesure que la vidéo le réclame.

Du bon matériel d’éclairage vidéo, tu utiliseras 📸

Cela semble évident, et pourtant : qu’est-ce qu’un bon équipement d’éclairage vidéo ? Celui qui est à la fois adapté à vos besoins et à votre budget !

En studio ou en extérieur, vous n’allez pas avoir les mêmes attentes. En studio, vous pouvez maîtriser totalement votre environnement et choisir la source et l’intensité du flux lumineux : bref, vous créez tout un système d’éclairage avec adaptateurs, chargeur, projecteur.

Pour vous aider, des kits d’éclairage studio vidéo seront parfaitement adaptés, composés de lumières LED avec des diffuseurs (soft box ou parapluies) ou réflecteurs.

Le prix des kits d’éclairage est variable :

Pour les vidéos plus macro, ou les portraits et interviews, vous préférerez investir dans des anneaux de lumière, parfaitement adaptés pour des vidéos réalisées avec un smartphone pour des face-caméra très professionnels. Là aussi, les prix varient :

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Budget amateur et besoin de beaucoup de mobilité ? Pour l’intérieur, comme l’extérieur, misez sur les lampes à pinces (10 € la pièce en moyenne) et les réflecteurs (comptez 25 € en moyenne pour le kit Neewer) ! Pour moins de 50 €, la qualité professionnelle sera au rendez-vous, pour un rapport qualité-prix difficilement égalable.

À bien positionner tes lumières, tu apprendras 👌

Le meilleur matériel vidéo n’est rien si on s’en sert mal. Heureusement, bien gérer son éclairage vidéo peut se faire en respectant une règle simple : celle des deux à trois sources de lumière.

Que vous utilisiez ou non un fond de studio, il vous faudra à la fois éclairer votre sujet (grâce à la lampe pilote) et son arrière-plan. Dans l’idéal, vous ajouterez une troisième source pour une meilleure gestion des ombres. C’est là que l’utilisation d’un spot avec pince se révèle utile : vous pouvez créer l’atmosphère dont vous avez besoin.

Que cela soit en prise de vue classique ou en macro, vous veillerez également à ajuster la température de la lumière. Selon l’effet désiré, vous opterez pour une lumière douce ou une lumière dure, que vous réglerez grâce à votre équipement. Car, si la lumière blanche est parfaitement adaptée pour nos yeux, elle a besoin d’un autre traitement, une fois passée par la lentille de votre reflex ou de votre smartphone.

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Éclairer un visage demande quelques ajustements. Vous éviterez de le faire par en bas, ce qui est à la fois peu flatteur et relevant des codes des films d’horreur. Préférez créer ce qu’on appelle « l’éclairage de Rembrandt », parfait pour filmer des visages avec une seule source de lumière (ou à l’aide d’un réflecteur). Celui-ci amincit et met en valeur les lignes du visage. C’est généralement le choix d’un photographe professionnel en séance de portraits.


À des essais, tu procéderas 🧪

S’il y a un conseil qui peut sembler évident, c’est pourtant le plus important : testez la lumière avant de commencer les rushs. Car, si vous pouvez toujours ajuster en post-production la balance des blancs et des couleurs, le rendu à l’œil et à la caméra n’est jamais le même.

Ce que vous voyez n’est donc pas ce que vous obtiendrez. Alors, prenez votre appareil en main, et regardez dans son objectif ce que cela donne. Faites des repérages, voyez où vous pouvez positionner vos sources de lumière, les réflecteurs, et bien entendu, préparez également votre sujet. Pensez également à apporter des chargeurs ou des batteries portables (à la fois pour les lumières et la prise de vidéo !).

💡 L’astuce PlayPlay en plus

En cas de tournage à l’extérieur, chronométrez votre vidéo pour voir si la lumière naturelle sera suffisante et constante, et pour prévoir son déplacement et l’ajustement nécessaire avec votre matériel et vos équipes.

Comment choisir le bon éclairage pour sa vidéo ?
Et voilà : au tournage, tu te mettras !