Un des meilleurs leviers d’acquisition et d’humanisation d’une marque reste encore la vidéo d’entreprise. Avec 86% des entreprises qui s’y sont mis, surtout depuis la pandémie (étude Wyzowl), le video marketing est pleinement entré dans les habitudes de communication des marques.

Parmi les formats plébiscités on retrouve en tête les vidéos explicatives à hauteur de 73% des contenus (étude Wyzowl), et à plus de 51% celles tournées vers la présentation, pour un total de 67% de vidéos orientées réseaux sociaux.

Autrement dit : la vidéo est pleinement devenue un moyen de communication avec le public pour les marques. Et ces dernières n’hésitent plus à mettre en avant leurs forces humaines pour faire des interviews filmées corporate.

Et pour être certain du succès de l’interview, il faut respecter un certain nombre d’étapes clés lors du tournage et du montage.
Alors, avant de récolter les likes et les commentaires d’un public absolument conquis par votre film corporate, retrouvez toutes les clés de réussite d’une bonne interview filmée.

#1 Bien se préparer avant le tournage de l’interview filmée

Pour réussir une interview filmée, il faut prendre le temps de respecter un certain nombre d’étapes et bien préparer le tournage. Même les professionnels de l’audiovisuel préparent leur travail en amont. Créer des contenus institutionnels demande de la stratégie et beaucoup de prévoyance.

Vous allez commencer par identifier la cible (le public) du film institutionnel et mettre en évidence le but de l’interview filmée. Vous saurez ainsi quelles sont les valeurs de votre cible sur lesquelles vous appuyer pour créer un lien (en les véhiculant au travers de l’interview). Définir le but de la vidéo sera par ailleurs primordial pour garantir une cohérence narrative et mieux orienter les questions, le choix du décor, le choix de l’interviewé et les choix opérés lors du montage.

Vous identifierez ensuite les canaux de diffusion (où se trouve votre spectateur), pour pouvoir adapter la vidéo au format de diffusion. Une interview filmée ne sera pas identique selon si elle est adaptée pour Facebook, TikTok ou LinkedIn !

Scriptez la vidéo, en préparant au besoin les visuels de projection (via un storyboard, par exemple), et préparez les questions pour que l’intervieweur soit le plus naturel possible. Car, si la star reste votre interviewé, la personne qui posera toutes les questions sera partie prenante du succès de l’interview !

Choisissez et repérez les lieux. Décidez s’il faut ou non retravailler le fond (décoration, lumière…), et n’hésitez pas à placer des marqueurs au sol pour que les personnes face caméra sachent exactement où se positionner, malgré d’éventuelles pauses pendant le tournage ou tournage en séquences.

Préparez ensuite tout l’aspect technique. C’est-à-dire réglez les questions d’habillage des protagonistes, réglez l’éclairage du plateau en vérifiant que votre image donne le bon rendu. Le cadreur va vérifier le cadrage vidéo, le technicien audiovisuel ou l’ingé son s’occupera alors de vérifier que la prise son est optimale et qu’aucun bruitage ne viendra parasiter l’interview.

C’est aussi le moment où on choisira le matériel de prise de son : micro-cravate ou micro directionnel. Durant cette étape, vous tenterez d’anticiper tous les éventuels désagréments pour qu’aucune mauvaise surprise ne survienne pendant le tournage ou pire : au montage !

N’hésitez d’ailleurs pas à faire des tests et à visionner des rushs d’exemple pour vérifier que tout est parfait.

Enfin, pensez à préparer l’interviewé en n’hésitant pas à lui transmettre les questions, à lui parler d’un éventuel dresscode, et à lui expliquer le but de la vidéo.  

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Si vous souhaitez couper les questions de l’intervieweur au montage, comme on peut le voir sur de nombreux reportages, pensez à demander à l’interviewé de répéter les structure des questions au début de ses réponses, afin que le spectateur puisse comprendre ce qui lui a été demandé.

#2 Réussir le tournage d’une interview filmée corporate

C’est le moment de mettre à l’aise votre interviewé. Juste avant de lancer l’interview ou le reportage, discutez avec l’interviewé pour lui permettre de se détendre. L’enregistreur peut tout à fait laisser le son tourner pendant ce temps, pour capter quelques éléments comme des rires ou des bribes de banalités, qui pourront être remises au montage en guise de transition ou animation.

Ensuite, tournez en continu. Au cinéma, les réalisateurs aiment bien laisser leur caméra et leurs micros ouverts pour aller capter des instants réels et humains. Car, s’il y a une manière de filmer pour donner à votre clip un aspect naturel, rien ne remplacera une transition off donnant une impression de légèreté.

Enfin, n’hésitez pas à refaire certaines prises pour que les questions et les réponses soient les plus efficaces. Si l’interviewé change d’argumentaire en cours de réponse, ou si un imprévu vient perturber la séquence, vous pourrez la refaire.

1 interview, 1 astuce

Il existe plusieurs formats d’interview vidéo qui cartonnent. Voici une astuce pour chacune.

  1. L’interview face caméra : Idéale pour délivrer un message direct, pour une prise de parole solennelle (en cas de crise ou de grosse annonce), elle peut aussi être détournée pour un effet d’intimité. C’est le choix opéré par Konbini, par exemple. Pour un meilleur rendu, l’interviewé doit regarder directement la caméra ou, si l’exercice est trop difficile, la personne qui lui pose les questions qui sera alors positionnée juste à côté/derrière la caméra pour un regard face cam optimal.

2.    L’interview de ¾ : C’est le format privilégié par les reportages, où              l’interviewé doit regarder la personne qui lui pose les questions. Cette
  dernière sera rarement mise en avant. Pour que l’effet de spontanéité et de   dynamisme soit renforcé, la caméra doit se déplacer de temps à autre,   et des focus seront à ajouter au montage (focus sur les mains, focus sur   les objets autour de l’interviewé s’il y en a, comme une tasse de café…)

3.    L’interview conversationnelle : Ici, l’intervieweur est présent à l’écran, l’effet est démocratique, on envoie une impression de table ronde, et cela peut produire une vidéo plus détendue et humaine. La caméra sera placée de côté, et l’astuce sera de filmer en plan large pour ajouter dans le cadre les notes, les tasses de café sur une table au milieu des deux protagonistes.

4.    L’interview à distance : celle-ci a connu un véritable boom à cause de la crise du Coronavirus. À l’aide d’un logiciel comme Zoom ou Google Meet, elle a l’énorme avantage d’être possible pratiquement n’importe quand. En         revanche, la qualité vidéo et sonore peut laisser à désirer, donc il faut faire très attention au matériel et à la connexion. Pour casser l’effet boîte de la téléinterview, vous pouvez demander à l’interviewé de se filmer en marchant à l’extérieur !

#3 Faire le meilleur montage pour une interview filmée corporate

Après le tournage survient le montage vidéo. L’étape de post-production est de loin considérée comme l’une des plus délicates de la réalisation d’un film. C’est à ce moment-là que vous allez donner toute sa narration à votre vidéo et que vous utiliserez les techniques audiovisuelles universelles et enseignées en école de cinéma.

Peu importent vos moyens techniques, d’ailleurs : vous allez pouvoir réaliser un découpage et un montage grâce à des logiciels de plus en plus accessibles (tant sur le plan financier que du point de vue de leur prise en main).

Et vous voilà avec tous vos rushs, mais vous n’avez pas encore de film en main.

Reprenez le story-board et les séquences et montez tout le storytelling. Vous ajouterez au film une introduction et une conclusion à partir de plans séquences (comme lors des reportages), ou encore à partir de plans off que vous aurez mis de côté.

Les plans séquences peuvent avoir été réalisés par des prises de vues aériennes à l’aide d’un drone, permettant de présenter les lieux autour de l’entreprise, la ville de l’interviewé, par exemple : parfait pour une communication événementielle ou politique.

Tout le dynamisme de la vidéo sera ensuite apporté par l’intégration d’images d’illustration (des clips internes, des images drones, du motion design) qui permettront de donner aux propos de l’interviewé une concrétisation pour son public.

Pensez également à ajouter de la musique, que cela soit tout du long, ou ponctuellement dans votre vidéo. Et surtout : pensez aux sous-titres ! La vidéo est fréquemment vue sans le son, et il est important qu’elle soit accessible à toutes et tous.

Enfin, votre interview filmée a un but, ne l’oubliez pas ! Alors, ajoutez un call-to-action, soit énoncé par les protagonistes, soit par le montage. Ou pourquoi pas les deux. Vous engagerez ainsi le public à vous suivre sur les réseaux sociaux, voir votre site web, à s’inscrire à un événement, une vente…

Au cours de toutes ces étapes, gardez en tête l’ADN marque pour qu’elle transparaisse dans votre film d’entreprise. Il est important que le clip reflète à la fois la culture marque et soit en adéquation avec la stratégie de communication.

N’oubliez pas d’être créatif et audacieux ! Une interview reste avant tout de l’humain, détendez-vous !

À la recherche d’un outil de montage qui vous aide à créer des vidéos de qualité, sans avoir besoin de compétences techniques poussées ?

Découvrez PlayPlay : l’outil de montage vidéo le plus simple au monde, qui vous donne accès à des modèles d’écrans, une fonctionnalité de sous-titrage simplifiée, et tant d’autres éléments pour faciliter la vie des créateurs de vidéos !