Le marketeur chevronné que vous êtes n’en démord pas : le secret d’une marque prospère, ce n’est pas tant ce qu’elle promeut, mais la façon dont elle le fait.

Communiquer sans état d’âme ? Trop peu pour vous. Qu’il s’agisse de fédérer vos clients ou vos collaborateurs, vous avez toujours à cœur de créer du contenu utile, inspirant et (vraiment) en phase avec les intérêts de votre cible.

Pas étonnant que le tutoriel vidéo vous fasse de l’œil. Tantôt captivant, tantôt instructif, le tuto vidéo insuffle a fortiori l’image d’une marque experte et soucieuse de l’expérience utilisateur.

Et le plus beau dans tout ça ? La vidéo tutorielle le rend bien aux entreprises. Très bien, même :

tutoriel video

Seulement voilà : créer un tuto vidéo qui capte l’attention d’un auditoire toujours plus volatile, ça ne s’improvise pas.

À la manière d’une checklist, découvrez 7 astuces pour faire un tutoriel vidéo de qualité... et guider l’apprentissage de votre public-cible, en toute efficacité !

Pourquoi votre marque doit se mettre au tutoriel vidéo 👨‍🏫📹

Vous doutez de la puissance du tuto vidéo ? Avant d’entrer dans le vif du sujet, découvrez quelques arguments qui devraient pleinement vous convaincre d’intégrer le tutoriel vidéo à votre stratégie de content marketing.

Ouvrez grand les yeux : cette méthode pédagogique 2.0 pourrait bien vous permettre de...

  • Gagner en visibilité (et pas qu’un peu) : 93 %, c’est la part des millenials visionnant des tutos vidéo sur YouTube. Cerise sur le gâteau : si les vidéos éducatives génèrent plus d’un milliard de vues sur YouTube, les recherches de tutoriels sur la plateforme vidéo augmentent chaque année de... 70 %. Waouh !

  • Inciter vos prospects à l’acte d’achat : en présentant votre produit ou service sous tous ses angles, le tutoriel viendra rassurer vos clients potentiels qui, de ce fait, seront plus enclins à acheter. Au total, 85 % des consommateurs seraient prêts à faire chauffer la carte bleue après avoir vu une vidéo explicative. Intéressant, n’est-ce pas ?

  • Véhiculer une image d’expert : eh oui, quoi de mieux qu’une vidéo élucidant un concept ou un process pas à pas, pour vous ériger en marque experte dans votre secteur ?

  • Optimiser l’expérience utilisateur de votre clientèle : fournir des instructions ou des explications détaillées à votre cible, c’est aussi lui permettre d’avoir toutes les clés en main pour utiliser votre solution de façon optimale. De quoi fidéliser vos clients sur le long terme.

  • Capter l’attention des internautes : les utilisateurs seraient Hello3 fois plus susceptibles de regarder un tuto vidéo que de lire une notice d’utilisation. De quoi élargir toujours plus votre audience-cible !

  • Augmenter l’efficacité de vos collaborateurs : il est scientifiquement prouvé qu’en suivant un didacticiel ou une vidéo de formation, les équipes intègrent les informations plus facilement et rapidement que par le biais d’un support textuel. Au total, grâce à ce type de visuels explicatifs, un employé gagnerait jusqu’à 25 jours de productivité par an. Dément, non ?

  • Booster votre référencement : d’après une étude Google, les recherches commençant par le mot "Comment" auraient augmenté de 140 % depuis 2004. Reformulons : les internautes raffolent des contenus éducatifs... pour le bonheur de Google, qui n’hésite pas à les mettre en avant. Vous la voyez, cette belle opportunité de figurer en première page du moteur de recherche n°1 ?

Ça y est, vous êtes tout excité à l’idée de créer votre propre tutoriel vidéo ? Chouette : il est temps de passer aux choses sérieuses.

Comment... faire un bon tutoriel vidéo ? 🔥

Sans attendre, découvrez les 7 règles d’or (testées et approuvées) pour créer un tutoriel vidéo qui cartonne. Et rassurez-vous : ici, pas de blabla, que des astuces concrètes !

#1 Identifiez une problématique précise

C’est le B.A-BA de tout bon tutoriel : avant même de songer à enregistrer votre vidéo, vous devez impérativement apprendre à connaître votre audience et ses centres d’intérêt.

L’idée ? Vous glisser dans la peau de votre public-cible, déceler ses besoins spécifiques et éventuels freins... puis lui soumettre une solution adaptée.

Pour vous aider à dénicher le ou les sujets qui mériteraient d’être explicités en tutoriel, trois astuces simples s’offrent à vous :

  • Analysez les requêtes des internautes : pour trouver la bonne idée de tutoriel, rien de tel qu’un petit passage sur Google Suggest afin d’identifier les requêtes les plus recherchées sur la Toile. Sinon, Adwords et son générateur de mots-clés sont idéaux pour faire le plein d’idées. En prime, cette astuce vous aidera à formuler un titre pertinent, susceptible de remonter dans les résultats de recherche : malin, non ?

  • Jetez un œil aux forums, aux commentaires sur vos réseaux sociaux : on dit que le bonheur se trouve parfois juste sous notre nez... Il en va de même pour les interrogations de votre audience 🙃

  • Posez directement la question à votre cible : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? À travers une newsletter ou même votre intranet, n’hésitez pas à demander à votre public-cible son avis sur votre nouvel outil ou produit, l’utilisation qu’il en fait et les éventuelles difficultés qu’il rencontre

Et après ça, soyez sûr de créer un tutoriel vidéo qui résonne (vraiment) avec les intérêts de votre audience !

comment créer un tutoriel vidéo

Mais attention : pour que vos didacticiels vidéo soient efficaces, vous ne devez évoquer qu’une seule et unique problématique par tutoriel. Pourquoi ? Parce qu’en intégrant trop d’informations à votre vidéo, vous risquez d’embrouiller vos auditeurs. Ou, pire encore, de les faire fuir !

Bref, pour éviter d’inonder votre public d’un amas d’explications, efforcez-vous de respecter la règle d’or suprême : "1 tutoriel = 1 problématique".

Vous avez identifié plusieurs problématiques ? Plusieurs sujets alléchants ? Bonne nouvelle : vous avez plus d’un tuto vidéo sous le coude. Rangez simplement vos idées par thématique, puis dédiez-leur une vidéo tutorielle unique.

Facile, non ?

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Vous peinez toujours à trouver une idée pertinente de tutoriel vidéo ? Voici quelques suggestions de problématiques qui devraient vous inspirer...

Pour votre communication interne :

  • Comment créer un ticket support en cas de problème technique ?
  • Comment prendre en main le nouveau réseau social d’entreprise ?
  • Comment réserver une salle de réunion sur Google Agenda ?

Pour votre communication externe :

  • Comment utiliser tel ou tel produit ?
  • Comment profiter de tel ou tel service sur notre appli ?
  • Comment créer votre compte client en 3 clics ?
New call-to-action

#2 Structurez votre tutoriel à l’aide d’un script

C’est bon, vous avez dégoté la problématique pertinente à traiter dans votre tutoriel vidéo ? Well done, John.

Désormais, votre mission, si vous l’acceptez : agencer votre tutoriel vidéo de la manière la plus cohérente et pédagogique possible. Un peu comme un professeur préparerait son cours, finalement...

Pour ce faire, rien de mieux que d’organiser votre tuto à l’aide d’un script vidéo. Et pour cause : en plus de structurer votre tutoriel de A à Z, ce document-clé de planification vidéo vous permettra de...

  • Instaurer un fil conducteur, pour n’oublier aucune explication essentielle
  • Anticiper les actions démonstratives (gestes, manipulations...) à effectuer
  • Fluidifier votre élocution, dans le cadre d’un tuto incluant une voix-off ou un monologue face-caméra

Mais au fait, comment rédiger un script intelligible et facile à suivre ? Voici quelques astuces malignes à appliquer sans modération :

  • Hiérarchisez logiquement votre tutoriel, en adoptant une narration en trois temps : introduction (problème) – développement (solution) – conclusion (appel à l’action). Un conseil : évitez les introductions verbeuses et allez droit au but, les 3 premières secondes sont décisives pour capter l’attention de votre audience !

  • Employez des verbes d’action explicites, plus impactants, pour les instructions : "sélectionnez", "fixez", "cliquez"...

  • Utilisez un vocabulaire simple et compréhensible par tous : les anglicismes, le jargon technique... c’est non ! N’oubliez pas : un tutoriel vidéo s’adresse toujours à une audience non-experte.

  • Faites court : n’utilisez pas plus de 12 mots par phrase et supprimez les répétitions. Quoi de plus indigeste qu’un tutoriel à rallonge et qui tourne en rond ?

  • Associez un visuel à chaque étape du tuto, sous forme de captures d’écran par exemple. À la manière d’un storyboard, vous identifierez aisément les manipulations indispensables pour bien réaliser (et faire comprendre) votre tuto

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Pour une lisibilité optimale, pensez à structurer les actions que vous effectuerez dans votre tuto sous forme de listes à puces.

Prenons un exemple concret : pour un tuto baptisé "Comment utiliser les sous-titres avancés de l’outil PlayPlay ?", les manip’ pourraient s’articuler ainsi sur le papier :

  • Ajoutez l’écran Subtitles
  • Glissez l’extrait vidéo à sous-titrer
  • Cliquez sur "Écrire mes sous-titres"
  • Cliquez sur "Sous-titres avancés"

Dans la réalité, si vous bénéficiez d’une offre Enterprise, vous pouvez utiliser l’option de sous-titrage automatique 😯

Et pour la voix-off ? Ici, libre à vous de rédiger mot à mot les étapes de votre tutoriel si cela vous rassure... ou d’opter à nouveau pour les listes à puces, pour plus de liberté au moment de l’enregistrement.

À vous de jouer !

#3 Entraînez-vous avant de filmer

"Le seul lieu où le succès précède le travail est le dictionnaire", soulignait congrûment Vidal Sassoon. Il en va de même pour votre tutoriel, peu importe le format vidéo.

Pour offrir à votre chef-d’œuvre audiovisuel tout le succès qu’il mérite, il n’y a pas de secret : répétez, répétez, répétez ! Eh oui : avant d’appuyer sur un quelconque bouton d’enregistrement, prenez d’abord le réflexe d’effectuer à plusieurs reprises le process de votre tuto.

Vous envisagez de...

  • Filmer des plans vidéo ? Répétez autant de fois que nécessaire la gestuelle, la posture... pour assurer à 100 % au moment venu. Croyez-le : vous apprécierez de gagner du temps le jour du tournage !
  • Enregistrer votre écran d’ordinateur ou de mobile ? Révisez les manipulations techniques, pour manier le logiciel sans accroc le jour J. En bonus, vous entraîner permettra d’identifier les étapes plus complexes du tuto, et ainsi d’adapter le rythme de votre screencast en conséquence. Astucieux, non ?

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Vous envisagez d’enregistrer une voix-off ? Pensez également à vous entraîner en amont, à voix haute, pour repérer les éventuelles phrases à reformuler et adopter la tonalité et la vitesse d’élocution qui conviennent.

Pour vous donner un ordre d’idée, sachez qu’un bon rythme de narration vidéo se situe autour de 160 mots par minute. Pour en avoir le cœur net, chronométrez-vous ⏱

#4 Soignez l’environnement de votre tutoriel

Vous y voilà : après une phase d’entraînement bien costaud, vous êtes d’aplomb pour réaliser un tutoriel vidéo d’envergure. Mais quelle technique d’enregistrement vidéo choisir ?

Ici encore, tout dépend du type de tutoriel vidéo que vous avez choisi :

  • Si c’est pour un logiciel : enregistrez simplement votre écran vidéo, étape par étape, en prenant soin de détailler chacune de vos manipulations techniques. Pour tout savoir sur les logiciels et applications de screencast, lisez ce petit guide de l’enregistrement d’écran

  • Si c’est pour un produit : filmez sur un espace neutre, en faisant apparaître les mains et/ou en mettant en scène la personne qui manie le produit. Un conseil : pour un rendu visuel plus dynamique, pensez à varier les angles de vue (au-dessus, face caméra, zoom...)

Et parce que vous n’avez pour seule limite que votre imagination, n’hésitez pas à carrément mixer les deux techniques, c’est-à-dire alterner des plans caméra et des enregistrements d’écran... pour un rendu 100 % stimulant. Comme ici :

Dans tous les cas, n’oubliez jamais de soigner l’environnement de votre tutoriel vidéo !

Côté screencast :

  • Fermez toute application ou onglet superflus
  • Masquez votre barre de favoris
  • Désactivez les notifications qui pourraient apparaître à l’écran
  • Choisissez un fond d’écran neutre et professionnel (au risque de détourner l’attention de votre auditoire sur la photo de votre dernier team building...)

Côté tournage :

  • Rangez tout ce qui pourrait traîner à l’arrière-plan
  • Privilégiez une pièce lumineuse, surtout si vous ne disposez pas d’un projecteur
  • Installez une toile de fond propre, si le tournage s’y prête

Et moteurs... action ! 🎬

#5 Enregistrez (bien) la voix-off

Olé : votre tutoriel est dans la boîte. À présent, il s’agit de peaufiner l’expérience utilisateur de votre vidéo de présentation... à commencer par faciliter l’effort de compréhension de votre audience à l’aide d’une voix-off.

Et pour cause ! Si la voix-off n’est pas obligatoire, l’ajout d’une narration audio à votre tutoriel vidéo pourrait bien...

  • Booster l’engagement de votre public-cible, en stimulant son sens auditif (l’ouïe)
  • Apporter du rythme à votre tutoriel, à coups d’intonations tonifiantes
  • Donner du liant à vos instructions et vos visuels

Alors, convaincu par la puissance de la voix-off ? Si la réponse est positive, voici quelques conseils pratiques pour optimiser l’enregistrement de la vôtre :

  • Isolez-vous dans une pièce calme, à l’abri de tout bruit parasite. Évitez néanmoins les pièces vides, qui peuvent produire un écho
  • Positionnez votre microphone à 5 centimètres de votre bouche
  • Lisez en débit normal : ni trop vite, ni trop lentement... Un conseil : n’hésitez pas à faire écouter votre enregistrement à un collègue ou un ami, pour récolter des retours et perfectionner votre diction en conséquence
  • Adoptez le ton juste : attention à ne pas tomber dans l’exagération, qui donnerait l’illusion d’un ton artificiel. À l’inverse, évitez la monotonie, au risque de faire l’effet d’un somnifère sur vos spectateurs
  • Détendez-vous ! N’oubliez pas : vous aurez tout le temps de faire des ajustements (suppression des blancs inutiles, bafouillages, temps de chargement etc.) lors du montage vidéo 🧘‍♀️

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Bien qu’il n’y ait pas d’ordre "logique" à proprement parler, privilégiez l’enregistrement de la voix-off après la prise de vue, et non l’inverse. En effet, il sera beaucoup plus simple pour vous d’adapter votre vitesse d’élocution à la vitesse de diffusion des images !

#6 Ajoutez des sous-titres

Toujours dans un souci d’optimisation de l’expérience utilisateur, pensez à ajouter des sous-titres à votre tutoriel vidéo pour retranscrire ce qui est affiché à l’écran.

L’avantage est double : en plus de faciliter l’apprentissage de vos auditeurs, vous confectionnerez une production vidéo consultable partout, même sans son.

Et lorsqu’on sait que 85 % des vidéos sont regardées sans le son sur Facebook, il serait regrettable de vous priver d’un tel bénéfice, pas vrai ?

💡 L’astuce PlayPlay en plus

Pour faciliter toujours plus le processus d’apprentissage de vos cibles, pensez aussi à ajouter des annotations et autres éléments dynamiques à votre tutoriel vidéo. Flèches, mots-clés, icônes... C’est vous qui voyez !

#7 Finalisez par un call-to-action clair

Si vous avez appliqué soigneusement toutes les astuces énoncées plus haut, la production et la post-production de votre tutoriel vidéo devraient se dérouler comme sur des roulettes.

Mais avant de diffuser votre super tuto sur votre chaîne YouTube ou via vos emailings, n’oubliez pas de finir votre vidéo en beauté par un appel à l’action bien clair. Vous ne voudriez tout de même pas passer à côté de 380 % de clics en plus, pas vrai ?

En fonction de vos objectifs marketing, prenez donc le temps d’inciter votre audience à...

  • Acheter votre produit ou service en question, pour gonfler vos ventes
  • Visiter votre site internet, pour doper votre trafic
  • S’inscrire à votre newsletter, pour ne rater aucun prochain tutoriel

Alors, de quelle manière souhaitez-vous éduquer une ultime fois votre audience ?

Quelques exemples de tutos vidéo inspirants 💡

Clap de fin ! Vous voilà armé jusqu’aux dents pour réaliser un tutoriel vidéo résolument efficace, et booster la courbe d’apprentissage de votre audience-cible.

Psst… À la recherche d’un outil vidéo simple pour créer votre tutoriel vidéo ? Si Final Cut et Movie Maker ne sont pas votre tasse de thé, l’éditeur vidéo de PlayPlay pourrait bien vous combler de joie.

Créer des animations dynamiques, ajouter une musique de fond, incruster des sous-titres… Essayez-le gratuitement pendant 7 jours, et faites-vous une idée de combien il est aisé de réaliser une vidéo tuto de qualité professionnelle avec ✨